The Rough Guide to Latin Rare Groove (Volume 1) [Special Edition]

check The Rough Guide to Latin Rare Groove.
Featuring SETENTA !
French Latin touch worldwide

Buy the MP3 album for £7.49 at the Amazon MP3 Downloads store.

Article : Sound Cloud

The Rough Guide to Latin Rare Groove | Music Review | Sounds and Colours
www.soundsandcolours.com

Gems, titbits and rarities: the latest episode of the top-notch Rough Guide collection is a refined mix of oddness and authenticity. It is a triumph of Latin America’s hidden music treasures, which go beyond definitions, styles and origins...

 

 

Nice Matin du 19 juillet - Article Setenta

Quand de jeunes musiciens de la génération funk branchée parisienne rencontrent l'héritage musical portoricain, nourri d’influences africaines, caribéennes et latines, cela donne un combo de jazz au son unique, où s’entremêlent sonorités 70’s, arrangements soul funk, harmonies originales et percussions « rootsy ». Autrement dit Setenta. « On voulait faire quelque chose qui soit au confluent de nos influences. L'idée était d'associer les gens qui avaient le plus de culture funk parmi ceux qui jouaient la salsa, de mélanger les enfants de la funk, du hip-hop et de la salsa. On avait travaillé les bases de cette musique-là de manière scolaire, appliquée. L'idée était de savoir ce qu'on allait en faire, nous ».

Et ils en ont fait quelque chose de très personnel, loin de la salsa académique, associant une section rythmique typiquement latine à une section funk/jazz/soul. En apprenant à se connaître, en s'affranchissant de ce qu'ils avaient appris et expérimenté dans leurs classes latines pour faire quelque chose de plus spontané, en s’affranchissant des claviers, en ajoutant leurs influences soul, ils ont pu explorer l’immense champ des possibles. A Juan, avant le concert, les sept membres de Setenta se regrouperont en cercle, se tenant par les épaules, se concentrant comme pour une prière, lanceront leur cri de guerre et se rueront sur la scène de la pinède.

Mundo Latino - Setenta, c’est un vrai groupe, une bande de potes.

Ce week-end, le label Hot Casa fêtait ses dix ans d'existence avec son groupe-vedette Setenta. Mundo Latino a rencontré le groupe de latin-soul parisien. C'était à l'occasion du lancement de leur nouvel album : « Latin Piece Of Soul ».

Samedi 22 juin, la loge du New Morning. L'endroit n'est pas très grand. J'ai vu pire. Quelques instants plus tôt Julien, VRP de luxe de Setenta m'avait dit « vous allez pouvoir rencontrer les musiciens ». Ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Osman Jr, le beau gosse de la bande me présente ses acolytes. A l'intérieur : un joyeux bordel. Ça va, ça vient, ça chante, ça s'encourage....

 

Antibes Jazz Festival - Jazz à Juan

Pour d’aucuns, le meilleur ambassadeur de Cuba est un cigare, pour « Jazz à Juan », c’est la musique ! Et la pinède hier soir fut positivement ravie d’accueillir hier quelques hérauts de cette musique que le festival aime depuis toujours. A commencer par la jeune garde de Setenta, huit zicos génération funk branchée parigotte, tellement bluffés par l'héritage musical portoricain qu’ils ont créé un combo grassement nourri d’influences africaines, caribéennes et latines. Un combo aux petits oignons qui a donné brillamment le la avant l’arrivée d’el senor Pedrito Martinez, pimpantissime percussionniste révolutionnant rumba et salsa, insufflant à la musique traditionnelle de son île un sacré zef de jeunesse et d’originalité. Puis vint le flamboyant Orquesta Aragón, figure emblématique de la musique populaire cubaine, qui, s’il a pris un peu de la bouteille, n’avait en revanche pas pris un pet de bouchon (Ah ! le violon ! Ah ! La flûte !) Ce soir, gospel avec la volcanique Naomi Shelton et ses Gospel Queens, et c’est gratos ! Offert pardon. A tout de suite.

Mundo Latino - Latin funk machine

Hot Casa fête ses dix ans ce soir au Mellow. Pour animer la surprise party, le label fera appel à son groupe-phare Setenta. Quelques mois plus tôt, la formation de latin soul présentait son nouvel opus au public parisien. Mundo Latino y était.